Assurance chômage : Que nous réserve 2018 ?

Assurance chômage : Que nous réserve 2018 ?

L’assurance chômage est un régime mise en place pour aider les salariés du privé et de certains secteurs publics qui ont perdu leur emploi de manière involontaire.

Elle remplit deux missions principales :
– Indemniser les chômeurs,
– Faciliter le retour à l’emploi.

L’indemnisation se fait sous forme d’allocations versées chaque mois.

En cas de démission

Aujourd’hui un salarié qui démissionne n’a pas le droit à l’assurance chômage (sauf en cas de démission légitime). Le programme de cette nouvelle réforme prévoit d’instaurer un droit aux allocation une fois tous les 5 ans pour les salariés démissionnaires.

Refuser une offre.. Mais pas deux !

D’une part les allocations chômages pourront être suspendues en cas de recherches insuffisantes, d’autre part, elles pourront l’être si le demandeur refuse deux offres d’emploi considérées comme décentes. Ceci doit être encore précisé selon les cas avant l’entrée en vigueur, ces mesures visent à ce que les demandeurs d’emplois soient plus contrôlés et limiter les allocation versées.

Vers un régime universel ?

Les indépendants, les entrepreneurs, agriculteurs, professions libérales ne peuvent accéder au chômage avec des conditions spécifiques. Avec le “régime universel” ils seront soumis à au même régime d’assurance chômage que les salariés. Le gouvernement Macron souhaite instaurer un nouveau système qui vise à assurer la même protection pour tous. Les travailleurs non-salariés qui font face à une baisse de leur activité sont aussi concernés par ce régime.

L’impact sur les bulletins de salaires

CSG selon Macron : Qui sont les concernés ? – Le changement de l’assurance chômage a entrainé la hausse de la CSG. Par conséquent ceci entraîne des modifications sur nos fiches de paies, et donc provoquer un mode de calcul différent concernant le montant des allocations chômage.

L’entrée en vigueur

A compter de l’été 2018, la nouvelle réforme sur l’assurance chômage entrera en vigueur progressivement à commencer par les indépendants et aux salariés démissionnaires. Cette réforme fait parti des nouvelles réformes sociales du programme de Macron.